mentions légales
DACRES éditions 33 rue Galilée 75116 PARIS

ISBN : 978-2-491939-13-7
Livre relié 114 pages avec rabats
Edition bilingue français/arabe
34 reproductions en couleur
Format : 16 x 24 cm
Prix : 28 €
(26,54 € HT - TVA 5,5 %)

Télécharger la fiche en PDF
acheter en ligne

ALBUMS
DE DACRES

LE VEILLEUR
DE L'AUBE
Poésie – Haikus



 

Michelle Accaoui Hourani
Retranscrit en arabe par : Dalia Séoudy
Illustrations – calligraphies : Caroline Govin
Postface de Jad Hatem


résumé

« D’un extrême à l’autre de l’Orient, Michelle ACCAOUI HOURANI chante la liquidité des frontières entre les cultures et les langues. Le Veilleur de l’Aube est un recueil de haïkus bilingue en français et en arabe. La voix poétique se fait geste chorégraphique à travers les différentes calligraphies qui ponctuent le recueil. Là où naît le soleil, veille un poète. » (Katia-Sofia HAKIM - Professeure agrégée de musique, poète)

« Mais poésie n’est pas cri. La voix qui surgit, effarée effarante, est prise en charge par la raison qui la discipline, la forme et lui donne langue dans la concrétude d’un sens. » (Extrait de la postface de Jad Hatem)

« La poésie et le haïku suscitent ce sentiment de pause brève et de réflexion esthétique qui semble être la matrice de l’écriture que nous recherchons au quotidien pour échapper un petit moment à notre réel. (...)
Dans ce recueil composé de haïkus, tous traduits en arabe et dont certains sont calligraphiés, j’ai essayé d’offrir au lecteur dans la rapidité de sa course moderne, un moment de pause où il pourra
– du moins je l’espère – sous l’effet d’impressions latentes, s’abreuver d’imagination et de sensibilités. » (Michelle Accaoui Hourani)

 



les auteurs

Auteure : Michelle Accaoui Hourani. Libanaise, Michelle Accaoui Hourani vit à Riyad et cultive une passion pour la langue française et plus particulièrement pour la poésie. Ses écrits sont publiés en France et en Belgique. Elle a été plusieurs fois été primée pour ses poèmes et haïkus. Le Veilleur de l’Aube est son neuvième recueil publié.

Traduit en arabe par : Dalia Séoudy. Écrivaine et universitaire égyptienne spécialisée en Stylistique comparée et Traductologie, Dr. Dalia Séoudy a enseigné pendant 20 ans la langue et la littérature française à l’Université d’Ain-Chams au Caire et à l’Université du Roi Saoud à Riyad. Chroniqueuse au quotidien égyptien Al-Shourouk, elle est lauréate en 2010 du Prix du journalisme arabe à Dubaï. Traductrice assermentée de l’ONU, elle a traduit des ouvrages littéraires et de géopolitique mondiale. Elle est membre de l’Association mondiale de la Littérature islamique et de la Société française de Traductologie.

Illustrations – calligraphies : Caroline Govin. Française, Caroline GOVIN arrive à 11 ans au Qatar en suivant la mutation de son père. Fascinée par cette culture, elle découvre la calligraphie arabe, apprend la langue pour pouvoir l’écrire, et suivra assidûment les cours d’un grand calligraphe égyptien, avec le rythme et la rigueur absolue qu’exige cette discipline. Première Occidentale de l’histoire du Qatar à remporter un concours de calligraphie arabe en 2013, elle est publiée dans plusieurs journaux nationaux. De retour en France, elle travaille sur différents projets, collabore avec des tatoueurs, donne des cours et se voit exposée. Depuis, elle continue de laisser son kalam danser sur le papier quand l’envie lui en prend.

Postface de Jad Hatem, philosophe et poète libanais.